Forum pour les ESI, IDE et pro de la santé


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 PEC relatonnelle d'un malade chronique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VAL63
Fidèle
Fidèle
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 46
Localisation : GERZAT(63)
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: PEC relatonnelle d'un malade chronique   Ven 19 Aoû - 21:16

PRISE EN CHARGE RELATIONNELLE D’UN PATIENT ATTEINT D’UNE MALADIE CHRONIQUE.



La maladie chronique est une maladie d’évolution prolongée qui s’inscrit dans la durée. Notion de paliers, d’invalidité. Elle n’engage pas le patient dans une approche palliative et peut être médicalement équilibrée. Elle peut se manifester par des phases aigues ou par poussées. Son pronostic est variable, elle peut ne pas modifier la longévité.

Pour le patient :
Avoir une maladie chronique, c’est faire le deuil d’un état de bonne santé.
Tous les patients ont un certain nombre de craintes mais chaque cheminement est unique, personnel et intime.
Il doit être informé de la baisse de ses réserves de santé, d’un éventuel glissement vers un statut marginal et de la perte de certaines valeurs sociales.

Craintes courantes à l’égard d’une maladie chronique :
Peur des conséquences physiques : symptômes, infirmités, dépendance…
Peur des conséquences psychologiques : incapacité à faire face, dépression, crainte de perdre ses facultés mentales…
Peur de la mort.
Peur du traitement.
Peur face aux parents et aux amis : perte de son attrait, sentiment d’être un « fardeau ».
Peur face aux changements de position sociale : coût du traitement, perte d’emploi…

Répercussions sur le patient :
Au départ, état de sidération : le patient veut connaître et comprendre le diagnostic.
Ensuite, c’est le travail de deuil :
- Phase de déni : pas de surinformation.
- Phase de colère : le patient donne sa propre explication à la maladie.
- Phase de marchandage : le patient pose des questions, il essaie de gagner du temps. Cette phase doit le conduire à son adhésion au traitement.
- Phase d’acceptation : le patient cherche des informations ailleurs (Internet, livres médicaux…).
Il ne faut pas mentir aux patients donc toute l’équipe doit tenir le même discours (cohésion +++ !) et ne jamais leur faire perdre l’espoir.
Besoins perturbés :
- Besoins physiologiques : rupture de la sensation de progression voire régression. Perte d’autonomie.
- Besoin de sécurité : confrontation avec sa propre mort.
- Besoin d’appartenance : image corporelle perturbée donc atteinte à l’intégrité du corps. Vie familiale perturbée. Perturbation de l’estime de soi : incapacité à assumer ses anciens rôles sociaux. Isolement social.
- Besoin de considération : perte d’identité par rapport aux proches qui s’éloignent (amis, entourage de proximité…).
- Besoin d’accomplissement : accès de découragement, instabilité psychologique nuisent à la mise en œuvre de projets.
Il faut que le patient fasse le deuil d’un idéal. Le deuil est franchi quand le patient est capable de s’inscrire dans un autre projet.

Angoisse de mort :
La mort devient une réalité palpable. C’est une réaction habituelle au début et qui réapparaît plus tard.
Freud parlait de « l’après coup » : c'est-à-dire la capacité de la personne à réaménager le futur en tenant compte de la nouvelle donne.

Angoisse de transformations du corps :
Le patient se centre sur lui et sur le fonctionnement de son propre corps. C’est le deuil d’un corps en bonne santé pour un corps malade.

Répercussions sur la famille et l’entourage :
Modifications de la place du patient dans la famille. Désinvestissement des centres d’intérêt. La famille « surcompense » le patient qui se trouve exempté de ses rôles voire de ses responsabilités.
Face à l’annonce du diagnostic, on note trois réactions différentes :
- intégration du diagnostic et retour au fonctionnement antérieur.
- Intégration du diagnostic et adaptation au fonctionnement de la maladie
- Adopter un mode de fonctionnement destructeur, c'est-à-dire une inadaptation.
Si les mesures prises en famille ne sont pas adaptées à la nouvelle donne, il y a effondrement majeur du système d’organisation.
Plus la famille a des liens forts, plus les réactions seront intenses qu’elles soient positives ou négatives pour le patient.
Tant que le patient se trouve en pleine possession de ses facultés mentales, ce sont ses choix qui priment.
La famille et le patient mettent en place des mécanismes de défenses.

Facteurs d’influence.
- Age auquel est annoncé le diagnostic.
- Evolution clinique de la maladie.
- Milieu socioculturel.
- « Visibilité » ou non de la pathologie.
- Contexte familial.


Le patient doit apprendre à vivre le quotidien avec une maladie chronique et non pas à devenir un malade chronique.
Le travail d’équipe est important pour une bonne prise en charge du patient et de sa famille lorsque le diagnostic de la maladie est posé.

panda danse1 panda danse1 panda danse1
Bonne lecture à tt le monde!!
@ +++ et bizzzzzzzzzzzz!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8184
Age : 44
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 18/09/2004

MessageSujet: Re: PEC relatonnelle d'un malade chronique   Ven 19 Aoû - 22:50

Merciiiiiiii VAL63 panda danse1

_________________
Bonne continuation et à bientôt sur ce forum,
Dominique
Mes sites pour étudiants infirmiers : www.etudiantinf.fr.tc
http://www.e-monsite.fr/aideauxesi/accueil.html

Et mon incontournable forum de pub :
http://faisons-de-la-pub.winnerforum.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.etudiantinf.fr.tc
romantik4u
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 33
Localisation : Devant mon pc sinon chui pas chez moi
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: PEC relatonnelle d'un malade chronique   Mer 14 Juin - 6:59

Merci pour le sujet, c'est toujours important d'entamer un sujet parreil car le coté relationnel est très important concernant la prise en charge d'un patient chronique !
Moi personnelement je me base sur le principe rogérien dans ma relation avec les patients c'est à dire que j'essai de les laisser surmonter les obstacles posés par leurs maladie d'eux meme et moi je ne fé que donner ce coup de pouce d'une manière discrète !!

Encore merci
panda danse1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifcs.jeun.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PEC relatonnelle d'un malade chronique   

Revenir en haut Aller en bas
 
PEC relatonnelle d'un malade chronique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon copain est malade
» Le syndrome de fatigue chronique
» Euphorbe malade
» problème: malade pour une formation
» Le droit du malade à la vérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum pour les ESI, IDE et pro de la santé :: Le coin des étudiants :: Cours proposés par les membres du forum-
Sauter vers: