Forum pour les ESI, IDE et pro de la santé


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 cardiologie... embolie pulmonaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guitch
Régulier
Régulier
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 35
Localisation : nantes
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: cardiologie... embolie pulmonaire   Mar 30 Mai - 2:59

[b]

EMBOLIE PULMONAIRE

L’embolie pulmonaire (EP) est la complication la plus fréquente et la plus grave des thromboses veineuses profondes (TVP). L’EP est due à la migration d’un thrombus qui provient généralement du réseau veineux profond des membres inférieurs, exceptionnellement, le foyer emboligène initial peut se situer au niveau des membres supérieurs. (cliché ci dessous: TVP fémorale D)
A- ANATOMIE, PHYSIOPATHOLOGIE
Au niveau pulmonaire, l'embolie du thrombus est responsable d'un arrêt de la perfusion sanguine dont l'importance conditionne le pronostic vital initial et secondaire. Les caillots volumineux oblitèrent soit le tronc de l’artère pulmonaire soit celui d’une de ses principales branches. Des caillots plus petits, ou liés à la fragmentation d’un plus gros, peuvent entraîner des embolies multiples dans tout le réseau artériel pulmonaire. Par la suite, le (les) thrombus peut (peuvent) se lyser spontanément sous l’action d’enzymes fibrinolytiques (voir cours sur l’hémostase).
Au niveau de la gazométrie artérielle, une EP entraîne dans les zones atteintes (zones ventilées mais non perfusées) des unités pulmonaires avec un haut rapport ventilation/perfusion (V/P) c’est à dire hypo-capniantes et hyper-oxémiantes. Par opposition dans les zones saines, on observe des unités à bas rapport V/P, hyper-capniantes et hypo-xémiantes. A la phase aiguë, l’effet hyper-oxémiant des unités à haut rapport V/P ne peut compenser l’effet hypo-xémiant des unités à bas rapport, d’où la constatation d’une hypoxie et d’une hypocapnie.
Le cœur pulmonaire aigu est fréquent chez les patients avec atteinte cardiaque et/ou pulmonaire préexistante et se traduit par une insuffisance cardiaque droite aiguë. A contrario, certaines EP ne sont révélées que tardivement, au stade d’infarctus pulmonaire constitué, avec fièvre modérée, douleur thoracique de type pleurale et crachats hémoptoïques.
B-Examens
-La Gazométrie artérielle:
Elle montre classiquement une hypoxie associée à une hypercapnie
-Biologie sanguine:
Les D-Dimères: Ce sont des produits de dégradation spécifiques de la fibrine qui traduisent un état d'hyper-coagulabilité et de fibrinolyse exagérée, secondaire à la formation d'un thrombus. La sensibilité élevée permet théoriquement d’écarter le diagnostic d’EP lorsque le taux est inférieur à 500 Ug/l.
-La scintigraphie pulmonaire:
• la probabilité d’EP est haute si l’on observe des anomalies de perfusion sans anomalie de ventilation dans au moins deux segments pulmonaires ;
• la scintigraphie est normale ou de très faible probabilité quand la perfusion est homogène
• sinon dans tous les autres cas la probabilité est dite intermédiaire ou faible et ne permet pas d’affirmer ou d’infirmer le diagnostic d’EP
-Echo-doppler veineux des membres inférieurs:
Dans 70 à 95 % des cas, l’EP a pour origine une TVP des membres inférieurs. La mise en évidence d’une TVP, y compris asymptomatique (45 à 60 % des cas), alors que l’on suspecte une EP, même si la scintigraphie est de probabilité intermédiaire ou faible, suffit à confirmer le diagnostic et permet de débuter un traitement anticoagulant.
-Echocardiographie:
La mise en évidence d’une hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) sans autre cause évidente est un solide argument en faveur du diagnostic d’EP si l’on suspecte au plan clinique cette affection.
-Angiographie pulmonaire:
Il s’agit de l’examen de référence dit " gold standard " mais qui n’est pratiquement jamais réalisé en première intention. Il s’agit d’un examen très sensible et très spécifique et qui permet de visualiser directement les emboles vasculaires et de quantifier précisément le pourcentage d’obstruction vasculaire (indice de Miller).mais de réalisation et d’interprétation difficiles, il n’est pas réalisé par toutes les équipes de radiologie.
C-TRAITEMENT
C-1-Traitement anticoagulant:
Comme dans la TVP le traitement anticoagulant à la phase aiguë repose sur l’héparinothérapie. Celle-ci est débutée dès le diagnostic affirmé ou parfois même lorsqu’il est fortement suspecté avant d’être confirmé. Dans cette indication c’est la voie IV continue par SAP qui est préférée après un bolus initial. Un relais par les AVK doit être réalisé, de préférence précoce pour limiter les risques de thrombopénie à l’héparine, l’INR doit être maintenu entre 2 et 3 et la durée de traitement anticoagulant oral est en moyenne 3 à 6 mois après un premier épisode de thrombose.
C-2-Embolectomie:
Dans l'embolie pulmonaire, l'indication opératoire est retenue dans de rares situations, critiques sur le plan hémodynamique, avec contre-indication ou échec des thrombolytiques. L’embolectomie chirurgicale est réalisée sous circulation extracorporelle dans les EP massives mais la mortalité opératoire reste lourde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolo
Silver VIP
Silver VIP
avatar

Nombre de messages : 9190
Age : 43
Localisation : nord
Date d'inscription : 23/09/2004

MessageSujet: Re: cardiologie... embolie pulmonaire   Mar 30 Mai - 3:56

merci chien2

_________________
Celui qui veut vraiment trouve toujours des moyens, celui qui ne veut pas vraiment trouve toujours des excuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8184
Age : 44
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 18/09/2004

MessageSujet: Re: cardiologie... embolie pulmonaire   Mar 30 Mai - 15:09

Merci pour ce cours très instructif panda danse1

_________________
Bonne continuation et à bientôt sur ce forum,
Dominique
Mes sites pour étudiants infirmiers : www.etudiantinf.fr.tc
http://www.e-monsite.fr/aideauxesi/accueil.html

Et mon incontournable forum de pub :
http://faisons-de-la-pub.winnerforum.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.etudiantinf.fr.tc
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cardiologie... embolie pulmonaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
cardiologie... embolie pulmonaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le SK Handicap ? Et parlons de l'Embolie pulmonaire
» Embolie pulmonaire idiopathique: choix de la durée du traitement
» Mars et ca repart!
» Embolie pulmonaire
» [QB] Capacité pulmonaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum pour les ESI, IDE et pro de la santé :: Le coin des étudiants :: Cours proposés par les membres du forum-
Sauter vers: